Vous êtes ici: Accueil > Citytrip

Musée des Confluences à Lyon en famille

Le musée des Confluences à Lyon a ouvert ses portes en décembre 2014. Ce musée consacré à la découverte du monde, ne pouvait que susciter notre intérêt. Une journée durant, nous avons arpenté les 8 salles d’exposition ouvertes au public. On a vécu quelques temps forts avec la rencontre d’un gigantesque dinosaure et un voyage en 3D à travers l’univers et le temps.

Le musée des Confluences, à notre avis, mérite une visite mais on en est sortis avec un sentiment très mitigé pour ne pas dire une certaine déception par rapport à ce qu’on peut attendre d’un musée de cette envergure. Tout a été misé, semble-t-il sur le décorum avec la structure alambiquée du musée mais les collections nous ont paru plutôt pauvres…

Découvrez notre visite du musée des Confluences avec les enfants et notre avis plus détaillé

 

Informations sur le musée des Confluences

Le musée des Confluences a été conçu sur le principe de la forme d’un nuage, d’où cette forme tarabiscotée qui impressionne lorsqu’on le découvre de l’extérieur. Ce musée-nuage est constitué de 3 parties:

  • La partie dite cristal, c’est la structure en verre avec au milieu une espèce d’entonnoir (bizarre). C’est l’espace qui accueille les visiteurs. Cette entrée en verre est monumentale  mais c’est surtout beaucoup d’espace vide qui se transforme en serre étouffante sous les rayons du soleil. Prévoir de la crème solaire!
  • Ce nuage est constitué d’un socle en béton mais pas de parking. Il nous a fallu tourner un moment autour du musée des Confluences avant de trouver un parking payant à 10 minutes de marche du musée, le parking des Confluences: 10 € pour 6 avec les 3 premières heures sont gratuites Il vaut mieux prévoir de venir assez tôt pour avoir une place ou prendre le tramway qui s’arrête devant le musée.
  • Le nuage proprement dit avec ses 4 niveaux. Quatre niveaux? On se dit que les collections du musée des Confluences doivent être immenses et riches. En réalité, les expositions n’occupent que 2 niveaux sur 9 salles mais seuls 7 salles étaient ouvertes lorsque nous l’avons visité. Le premier niveau est consacré aux expositions temporaires et le second aux expositions permanentes. 

 

Je vous passe les détails sur les 3 files d’attentes qu’on a dû faire et, encore, on aurait dû faire une quatrième file mais par chance, au moment où on est passés, il n’y avait personne. Donc de file d’attente en file d’attente, on s’est procurés nos billets (il est possible des les acheter à l’avance sur le site du musée des Confluences) et un livret-jeu pour les enfants intitulé Les Explorateurs de nuages. Tout un programme qui paraissait prometteur et qui a d’emblée motivé les enfants.

Il faut avouer, ce livret à partir de 7 ans s’est avéré plutôt décevant. Pourtant nos enfants ne sont pas difficiles et adhèrent facilement à ce type de jeux. Le début du livret est peu intéressant. Il évoque la structure en verre du musée: pas très enthousiasmant pour des enfants. Les autres pages proposent des activités soit trop enfantines pour des enfants de 7 et 8 ans, soit dépourvues d’intérêt et qui invitent à explorer les expositions de manière très sommaire.

A noter que le musée des Confluences proposent des ateliers pour les tout-petits et les plus grands à 11h et 16 h. Il faut s’inscrire au préalable.

Tarif du musée des Confluences: 9€ par adulte et gratuit jusqu’à 18 ans. 

 

Visite du musée des Confluences avec les enfants

On démarre notre visite du musée des Confluences par l’exposition temporaire au premier étage consacré aux voyages d’Emile Guimet et à sa riche collection ramenée de ses expéditions en Asie. De nombreuses statues de dieux hindouistes et bouddhistes sont exposées. Un très impressionnant groupe de démons bleus en flamme et aux regards féroces côtoient des bouddhas imperturbables assis sur leur lotus. De nombreuses statuettes de temples sont alignées dans les vitrines.

musée-des-confluences-démons-bleus

On passe dans la partie égyptienne. Notre voyageuse en herbe passionnée d’Egypte ancienne découvre des hyéroglyphes gravées sur une pierre.

Il est 11h30. On décide de déjeuner au Comptoir Gourmand au dernier étage. C’est un peu tôt mais on évite la queue qui se forme à midi. On a le choix entre des plats chaud, des sandwiches ou des salades. Globalement ce n’est pas donné. Mieux vaut prévoir son casse-croûte et manger dans le parc du musée.

On reprend notre visite du musée des Confluences par l’étage des expositions permanentes qui suivent le fil de la vie, des origines à la mort. Quatre salles sont articulées autour de 4 thèmes:

-les origines, les récits du monde. 

-Espèces, la maille du vivant.

-Société, le théâtre des vivants

-Eternités, visions de l’au-delà.

Espèces, la maille du vivant

On commence en toute logique par la salle des origines. Dès l’entrée, on se retrouve face à un groupe de 3 femmes: 3 statues en cire très réalistes qui représentent 3 espèces d’hominidés, la femme Florès, la femme néandertalienne et la femme sapiens.

musée-des-confluences-femmes

Des bornes diffusent en français ou anglais de courts films pédagogiques de 3 minutes sur les origines du monde et des êtres vivants qui intéressent beaucoup les enfants.

On découvre le clou du musée des Confluences, le squelette d’un camarasaure, un dinosaure géant, long et haut de 4,5 m avec quelques griffes encore accrochées aux membres. Des oeufs fossilisés sont exposés au pied du dinosaure. Un autre dinosaure est suspendu au plafond, gueule béante, comme prêt à fondre sur sa proie. On découvre les bois gigantesques d’un megaloceros, une sorte de cerf en 4 fois plus gros.

musée-des-confluences-dinosaures

Une borne permet aux enfants d’écouter 3 récits d’origines de la vie liées à l’eau et provenant de 3 civilisations différentes:

-l’arche de Noé

-le monde égyptien

-le monde inca

Dans une pièce attenante, on approche le squelette d’un mammouth. Tout autour sont exposés des fossiles dont de magnifiques ammonites géantes.Deux têtes de dinosaure sont exposées: il est possible de les toucher et de tâter leurs crocs.

musée-des-confluences--lyon-ammonite musée-des-confluences--lyon-mammouth

La suite de l’exposition aborde les origines de manière plus scientifique. On peut voir plusieurs spécimens de météorites, dont un gros bloc de rocher roue -brun. Un film de 9 minutes avec une sphère devant l’écran explique les origines et la formation de notre planète.

musée-des-confluences--lyon-météorites

On visionne ensuite un film en 3D qui dure environ un quart d’heure. On part en voyage dans l’univers et remonte le temps jusqu’au Big Bang. Des explications sont données sur la formation des galaxies et de notre système solaire. On plane à travers les étoiles, file à travers l’espace à la vitesse de la lumière. Une très belle expérience pour toute la famille avec des explications très claires accessibles aux enfants.

On finit sur l’exposition d’objet en relation avec l’exploration de l’espace: de vieux téléobjectifs, une sonde et une réplique du spoutnik (quel lien avec les origines de la vie??) sont exposés.

Espèces, la maille du vivant

On entre dans la salle suivante consacrée aux espèces avec surtout des animaux empaillés dont un boeuf musqué, l’occasion de se souvenir de notre voyage en famille en Norvège. Les enfants avaient pu en voir plusieurs, vivants, au parc de Dovrefjell. On peut aussi voir de nombreuse gazelles, un lion imposant, etc. Rien d’extraordinaire en soi. Nombre de ces animaux sont d’ailleurs visibles dans des zoos ou en pleine nature. Et en plus, ils sont vivants.

Société, le théâtre des vivants

On se rend ensuite dans la salle des sociétés. Trois thèmes structurent l’espace: organiser créer, échanger. Il faut avouer qu’on a l’impression que des objets hétéroclites ont été entassés dans la salle, faute de leur trouver une place ailleurs. On peut découvrir pêle-mêle:

une très belle collection de minéraux

une voiture ancienne Berliet

une robe de mariée éclairée par des fibres optiques

une armure de samouraï

un minitel

des appareils électriques de cuisine

Etc.

Il faut avouer, on ressort plutôt déroutés par cette salle…

musée-des-confluences-minéraux

Eternités, visions de l’au-delà

On termine par un passage dans l’autre monde avec une exposition consacrée à la mort et aux rites funéraires. Un sarcophage de momie est exposé (pour en voir davantage et de très ornés, rendez-vous au musée de Grenoble) ainsi qu’une momie péruvienne recroquevillée. Des objets rituels funéraires sont aussi présentés.

musée-des-confluences-sarcophage-égyptien

On redescend à l’étage des expositions temporaires du musée des Confluences. On visite l’exposition sur la conquête du Pôle Sud. Un film à l’entrée de l’exposition présente les deux expéditions parties à l’assaut du Pôle Sud en 1911 et 1912: l’équipe anglaise de Scott et celle du norvégien Amunssen.

On découvre les différents étapes des expéditions et les conditions de vie extrêmes des explorateurs. Deux reconstitutions de leurs abris, l’un dans une cabane, l’autre dans un igloo permettent d’imaginer leur quotidien. Sont exposés aussi leurs vêtements, leurs traîneaux et outils. Très intéressant pour toute la famille.

La visite se termine par la présentation des moyens modernes utilisés par les scientifiques pour s’installer au Pôle Sud, dont un abri de survie en forme de bulle plutôt cosy(!) avec sont lit, son bureau et son lavabo (pas de toilettes??). A la fin de l’exposition, un questionnaire permet de tester si on est prêt à affronter les conditions de vie en Antarctique. Les enfants qui obtiennent des notes records de 29/30 sont prêts! Bientôt direction le pôle sud en famille!

Une troisième exposition temporaire permet de découvrir les merveilles des cabinets du XVIIIè siècle. L’exposition est installée dans des pièces et couloirs exigus. Pourtant le musée est plutôt spacieux!? La foule se presse dans cet espace clos. Difficile d’approcher les objets exposés. Les enfants commencent à se lasser. On préfère couper court à la visite. L’exposition ne nous semble pas d’un intérêt prodigieux. Pas sûr que les animaux conservés dans du chloroforme nous auraient vraiment intéressés.

 

Avis sur le musée des Confluences

Comme je l’ai déjà dit, le musée des Confluences mérite un détour mais nous a quelque peu déçu par rapport aux attentes qu’on en avait. Il ne nous a pas paru aussi riche en objets de collection qu’on s’y attendait. On a vu tellement de vidéos pédagogiques qu’on a plus eu le sentiment de sortir d’un cinéma que d’un musée. Par comparaison, le museum de Grenoble présente des collections bien plus riches et variées alors que le bâtiment où il est installé n’est pas aussi imposant. 

Le musée des Confluences ne nous a pas paru assez adapté aux enfants: peu d’activité qui leur sont dédiées, hormis toucher des têtes de dinosaures aux dents acérées et écouter des contes.

Aller au musée pour observer un minitel dans les vitrines ne nous a pas vraiment convaincus.

La visite thématique des 4 expositions permanentes est ambitieuse et originale mais cela donne des expositions où on en sort avec un sentiment de bric à brac sans cohérence. On a eu l’occasion de visiter l’excellent Tropenmuseum d’Amsterdam qui présente les expositions par continent. La présentation est certes traditionnelle mais bien plus accessible et compréhensible, surtout pour des enfants.

 

Et vous avez-vous eu l’occasion de visiter le musée des Confluences en famille? Quel est votre avis?

En partageant cet article sur cette visite du musée des Confluences avec des enfants, vous faites profiter aux autres ce que vous avez appris! Un petit clic de partage et un grand merci!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Opt In Image
Recevez tous les samedis les actus et bons plans pour préparer vos voyages et week-ends en famille

Par respect pour votre vie privée, votre mail n'est pas diffusé.




VOTRE COMMENTAIRE