Les Calanques en famille: Marseille et Cassis- 8 randonnées

On a visité les calanques en famille à 2 reprises : on a d’abord passé une semaine dans les calanques de Marseille et Cassis alors que les enfants avaient 3 et 5 ans. Puis, les  enfants ayant grandi, on y est retourné le temps d’un week-end prolongé pour arpenter à pied les calanques qu’on n’avait pas pu faire parce que les enfants étaient trop petits.

Et on y retournera probablement à nouveau: les calanques sont un des paysages en région PACA, et même en France, qui nous fascine le plus! Les calanques de Marseille et Cassis, Calanque de Sormiou, Calanque de Morgiou, calanque de Sugiton, calanque En Vau, offrent un paysage unique. Certaines sont accessibles en voiture, d’autres sont uniquement en petite balade familiale ou randonnée plus ou moins facile avec des enfants.

Les calanques constituent un magnifique sanctuaire maritime classé parc national de France depuis le 18 avril 2012. Lors de notre premier séjour dans ces calanques avec les enfants, notre randonneuse en herbe de 5 ans les a découvertes à pied sans difficulté. Notre randonneur en herbe de 3 ans était porté par papa randonneur dans un porte-bébé lorsque les randonnées se faisaient trop longues pour lui.

calanque-de-sugiton-marseille-et-pin

Conseils pour visiter les calanques en famille

Les calanques en famille à la Toussaint ou en février

On vous conseille de partir dans les calanques de Marseille et Cassis plutôt pour les vacances de la Toussaint ou pour les vacances de février, voire les vacances de printemps:   les locations en famille sont beaucoup moins chères qu’en saison estivale. En haute saison, il faut compter plus de mille euros la semaine pour un hébergement de 5/6 personnes… On avait payé un peu moins de 200 € pour une semaine de location dans un village vacances.

Des températures agréables dans les calanques avec les enfants

Les températures peuvent être très élevées l’été: pendant la semaine de printemps que l’on a passée dans les calanques en famille, on n’a pas souffert de la chaleur. Il faisait très doux et on n’a eu qu’une seule matinée avec quelques averses.

Les enfants ont pu se défouler dehors et tout le monde a pu recharger ses batteries solaires!

Pas de surfréquentation des calanques

L’été, les calanques de Marseille et Cassis sont surfréquentées par les touristes et randonneurs. Au printemps, lors de notre second séjour, on a pu faire des balades autour des calanques sans rencontrer trop de monde. Lors d’une de nos plus belles balades qui nous permettait de surplomber la plus belle des calanques, la calanque d’En-Vau, on n’a pas croisé un chat. On était seuls au monde au dessus-de cette calanque  »en-vautante »!

Des calanques plus facilement accessibles

L’été, les calanques de Marseille et Cassis ne sont pas toutes accessibles: la plupart sont fermées au public (en général du 15 juin au 15 septembre) à cause des risques de feu qui se produisent souvent durant la saison sèche.

topo-randonnée-famille-enfant-calanque-d'En-Vau-guide-information

Randonnées dans les calanques en famille

Retrouvez ci-dessous la liste des calanques de Marseille et Cassis que l’on a découvertes en famille à pied la première fois qu’on s’y est rendu pour les vacances de février. Certaines de ces calanques sont accessibles en quelques minutes, d’autres sont plus exigeantes et nécessitent de faire un peu d’effort de marche mais ça vaut la peine. Ce sont les plus inaccessibles qui sont les plus belles!

La calanque de Sormiou en famille

calanque-de-Sormiou-Marseille enfant

La calanque de Sormiou est la plus connue et la plus fréquentée des calanques de Marseille et Cassis

A peine sortis de l’agitation urbaine de Marseille, quel étonnement pour nous de découvrir cette calanque de Sormiou. C’est un havre de paix à quelques minutes de Marseille. Le col de Sormiou qui y conduit ressemble à un col de montagne et offre un panorama plongeant et inattendu sur la calanque.            

Nous sommes descendus par la route avec notre véhicule jusqu’à la plage de la calanque de Sormiou. Attention, l’été, la route est fermée à partir du col de Sormiou. Il faut descendre à pied.  

Après nous être garés dans un parking au-dessus de la calanque, nous sommes passés à pied devant les fameux cabanons de pêcheurs. Des cabanons qui ressemblent davantage à des maisons d’ailleurs. Ne vous attendez pas à des cabanes en bois sommaires. Ce sont plutôt de petites maisons en dur. Cela reste sympa de se promener le long de l’allée fleurie qui borde ces cabanons.

Les enfants étaient ravis. Piaillant comme des moineaux, ils s’amusaient à fuir les vagues de la mer. Notre randonneur en herbe voulait absolument toucher l’eau sans se mouiller… Comme d’habitude, il a fini les pieds trempés et les chaussures imbibées! 

La plage n’est pas très grande et malheureusement pas mal de détritus jonchaient le sable…

Le matin avant de descendre  à la calanque de Sormiou, nous nous sommes arrêtés au col de Sormiou pour faire une randonnée très sympathique. Nous nous sommes rendus en aller-retour à un belvédère qui offre une vue plongeante sur la calanque de Sormiou. On aperçoit aussi le sommet du Marseilleveyre.

Les calanques de Morgiou et Sugiton en famille

calanque-de-Sugiton-marseille

On s’est rendus ensuite à un belvédère surmonté d’une table d’orientation qui se trouve au bout du Crêt Saint Michel: on y a une magnifique vue plongeante sur les calanques de Morgiou et de Sugiton

Nous sommes partis de la fac de Luminy. On longe une forêt de pins puis traverse la garrigue. Au col de Sugiton, on suit  la direction du crêt Saint Michel pour nous rendre au belvédère. Le vent fulmine. On doit tenir à 2 notre randonneuse en herbe. Notre randonneur en herbe se planque dans le porte-bébé de randonnée, recroquevillé en boule comme un hérisson… On n’est pas montés ce jour-là à la table d’orientation perchée sur un promontoire rocheux, il faut longer le vide pour y accéder. Même si une barrière sécurise l’accès, on a préféré revenir un autre jour moins venté. La vue en contrebas sur la calanque de Morgiou valait la peine qu’on revienne!

Après avoir pris de la hauteur, nous sommes descendus vers la calanque de Sugiton par une large piste qui serpente à flanc de falaise. On est un peu plus à l’abri du vent. On a aperçu de drôles d’insectes accrochés aux falaises, les spidermen des calanques : de nombreux grimpeurs viennent tâter des pieds et des mains le plus vaste massif calcaire de France à basse altitude. Avec ses 100 km de voies, c’est un des plus beaux et plus grands sites d’escalade du monde. 

Depuis un belvédère, on aperçoit la fameuse calanque de Sugiton avec au large le torpilleur, le bout de rocher qui émerge hors de l’eau.

 

Calanque d’En-Vau avec les enfants

calanque-En-Vau-marseille-

La calanque d’En-Vau fut notre coup de coeur. C’est une magnifique émeraude dans son écrin de calcaire. S’il y a une calanque qu’on aimerait visiter à nouveau, c’est celle-ci! Elle est la plus sauvage des calanques.Pendant deux jours durant nous avons tourné autour sans nous lasser.

 Lors d’une première randonnée, nous avons longé la calanque d’En-Vau par les hauteurs. On emprunte un superbe sentier qui part de la calanque de Port Miou, passe devant la calanque de Port Pin. Le sentier sans danger pour des enfants longe en balcon la calanque d’En Vau. Nous lévitons entre mer et montagne. Superbe! Les eaux turquoises de la calanque serpentent en contre-bas. 

 Au retour, nous sommes repassés devant la calanque de Port-Pin. Les enfants ont pu ainsi batifoler sur la plage de sable fin, chercher des coquillages, s’amuser à tracer des traits et des cœurs avec un bâton le plus vite possible avant que les vagues ne les effacent.

Le second jour, on est monté au belvédère d’En Vau qui, comme son nom l’indique, offre un très beau point de vue sur la calanque du même nom. C’était ‘l’envautement’! Inutile de vous préciser que c’est LE coin incontournable pour la pause-déjeuner! 

calanque marseille-En-Vau-

Nous sommes descendus du belvédère pour nous faufiler dans l’étroit vallon d’En-Vau qui nous a menés au cœur de la calanque. On a débouché sur une plage de galets blancs. Les eaux émeraude sont enserrées dans un écrin de falaises calcaire. Nos deux randonneurs étaient toujours autant ravis d’approcher la mer. Comme d’habitude, notre randonneur en herbe a fini les pieds trempés… 

Attention, c’est une randonnée où on commence à descendre vers la calanque. Il faut pour le retour prévoir de remonter avec des enfants. Pour notre randonneuse en herbe de 5 ans, la montée au belvédère, la descente à la calanque puis la remontée, c’était déjà pas mal de marche et elle s’en est sortie vaillamment! Il faut que les enfants soient vraiment motivés et aient un minimum d’entraînement à la marche pour faire l’ensemble de cette randonnée.

Pour en savoir plus sur ces 2 randonnées, voir l’article randonnée à la calanque d’En Vau en famille

enfant calanque-En-Vau-marseille

 

La calanque de Port Miou avec les enfants

On a découvert la calanque de port Miou située à Cassis en sortant de la voiture. Nous avons fait le tour de cette calanque bordée de chaque côté d’une rangée ininterrompue de voiliers. Bof…

A proximité de la calanque de Port Miou se trouve aussi un sentier baptisé le sentier de découverte du Petit Prince. Pourquoi cette allusion à l’œuvre de Saint-Exupéry ? Nous comprenons, grâce à un panneau, que nous sommes devant le « plus beau et le plus triste paysage du monde ! » C’est au large de Cassis, à l’extrémité de la calanque de Port Miou, qu’Antoine de Saint-Exupéry a péri en 1944.

Le sentier fait  le tour d’une presqu’île sur laquelle s’élève la bien nommée chapelle de Notre Dame du Bon Voyage… ON fait  le tour de la presqu’île qui longe la calanque de Port Miou en 1h environ. Des panneaux informatifs nous permettent de découvrir les calanques françaises sous différents angles : faune, flore, formation géologique.

 

Week-end dans les calanques en famille

Quelques années plus tard, nous voici de retour dans les calanques de Marseille pour un week-end de 3 jours en famille, on a pu découvrir d’autres calanques avec les enfants.

Deux des trois randonnées qu’on a pu faire dans les calanques de Marseille sont particulièrement difficiles pour des enfants. Elles nécessitent de très bonnes chaussures de randonnée et une très grande habitude de la randonnée. Certains passages exigeaient de mettre les mains au sol et d’être très prudent. Nos enfants savaient escalader avant même de marcher. Ils ont donc un pied très sûr et savent d’instinct où passer.

Nos enfants n’étaient pas les seuls à se promener sur ces sentiers des calanques. On en a croisé d’autres. L’un d’eux était même attaché à une corde. Si le sentier s’avère trop escarpé pour des enfants, n’hésitez pas à rebrousser chemin. On l’a déjà fait plus d’une fois! On privilégie la sécurité à toute prise de risque inutile.

 

De la calanque de Callelongue à Marseilleveyre

Cette première randonnée dans les calanques de Marseille nous a permis de faire un très beau circuit. Partis de la calanque de Callelongue, on est monté au sommet de Marseilleveyre à 433 m: il domine Marseille d’un côté et le massif des calanques de l’autre. Cette randonnée est exigeante et nécessite d’être bien équipé.

On traverse d’abord le village de Callelongue. On emprunte une avenue qui part sur la gauche et au bout le sentier qui part à gauche. On suit les marques de balisage vertes notées 1 sur notre carte IGN. Le sentier très caillouteux monte sur la gauche. Des odeurs fortes de romarin nous réveillent les narine.

A la montée, on traverse un très beau cirque calcaire et tout crénelé. On avance dans ce cirque à la découverte de plusieurs grottes, dont la Grotte Saint Michel d’Eau Douce.

calanque-de-marseille-callelongue

On redescend vers le vallon de Miougrandfer. On quitte le balisage vert pour le balisage rouge. On remonte dans le vallon. ON doit franchir plusieurs passages délicats à flanc de falaise. Puis montée régulière vers Marseilleveyre.

Le sommet du Marseilleveyre à 433 m offre une très belle vue plongeante sur Marseille, avec les sommets rocheux, la garrigue et la mer bleutée en arrière-plan.

On redescend ensuite en direction de la calanque de Marseilleveyre. On emprunte le sentier balisé en bleu, rouge et jaune.

C’est cette redescente qui est plutôt périlleuse et nécessite de faire très attention avec des enfants. Plusieurs passages sur des rochers nécessitent de descendre sur les fesses. On atteint le col de la Selle. On suit le balisage vert à nouveau. On passe ensuite par une gorge aux allures de canyon avec de hautes falaises qui se dressent autour de nous dans le Grand Malvallon. On atteint le pied du massif de Marseilleveyre et en milieu d’après-midi la calanque de Marseilleveyre avec sa plage de galets. Les enfants étaient ravis de pouvoir tremper les pieds dans l’eau. Mais pas plus, l’eau est très froide! On se pose sur la plage de galets: excellent massage du dos aux galets!

vue-sur-Marseille-de-Marseilleveyre

calanque-de-Marseilleveyre

calanque-de-Marseilleveyre

On termine notre boucle en longeant la mer le long d’un sentier très large. Vers la fin, le sentier est rocailleux. Du fait des passages répétés des touristes, la pierre est très lisse et très glissante. On retrouve la calanque de Callelongue en fin d’après-midi.

calanque-marseille

Balade familiale dans le massif des calanques

On se rend au domaine universitaire de Luminy. On se gare au vaste parking qui se trouve au pied du centre de secours. On a pu passer deux nuits avec notre fourgon aménagé sur ce parking.

C’est la fin de l’après-midi mais les enfants débordent d’énergie (nous tapent sur les nerfs). On décide de faire une balade dans le massif des calanques pour les calmer! Cette balade familiale nous permet de faire une boucle en passant par le sommet du Mont Luminy. On suit  le sentier bleu n°7 qui mène au Mont Luminy. On longe des crêtes avec vue sur la mer bleutée au loin et le mont Puget sur le côté, plus haut sommet du massif des calanques.

calanque-de-Marseille

Calanque de Morgiou et calanque de Sugiton

On finit en beauté notre week-end de Pâques avec cette randonnée entre deux calanques. Cette randonnée comme celle qui mène au Marseilleveyre est très exigeante. Deux passages sont particulièrement périlleux et d’ailleurs indiqués sur la carte au 1:15000 par des triangles rouges. A l’arrivée à la calanque de Sugiton, il faut franchir un passage très délicat avec une échelle.

Depuis notre parking à Luminy, nous prenons la direction de la calanque de Morgiou. On emprunte le sentier bleu n°7 de notre carte IGN. On avance d’abord sur une large piste au milieu des pins. On monte par sentier en pente douce jusqu’au col des Escompons à 204m d’altitude.

Au col, on emprunte le sentier 6a avant de prendre le sentier n°7 sur la droite pour descendre dans la calanque de Morgiou. On évite le sentier 6a qui comporte un triangle donc un passage délicat avec des cordes. Cela dit, le sentier 7 est aussi très escarpé. La descente devient ensuite très raide avec la nécessité de mettre les mains et les fesses à terre pour franchir certains passages rocheux. On descend ou plutôt on dévale dans le creux du vallon de Morgiou. On se retrouve dans des gorges hérissées de pics blanchâtres. On atteint la route qui mène à la calanque de Morgiou.

calanque-de-Morgiou-Marseille

 

On récupère le sentier rouge n°6 qui mène à la calanque de Morgiou. On traverse le hameau de maisons avant de déboucher sur la calanque de Morgiou. Il faut avouer, les calanques habitées avec les alignements de bateaux amarrés nous paraissent manquer de charme.

On s’éloigne de la calanque le long du sentier au bord du littoral. On avance sur la partie la plus technique, la plus délicate de cette randonnée dans les calanques marseillaises. On monte à flanc de rochers rendus lisses par la passage répété des randonneurs. ON prend de la hauteur et s’éloigne de la partie habitée de la calanque de Morgiou. Vue de loin et en hauteur, la calanque de Morgiou paraît plus sympathique avec sa langue de mer verte qui vient lécher les falaises blanchâtres plantées de pins en équilibre.

On contourne le cap Sugiton. Le sentier suit le littoral et devient plus sauvage au fur et à mesure qu’on s’éloigne de la calanque de Morgiou. Certains passages exigent de faire de l’escalade. On avance en hauteur le long de la mer et des falaises battues par les vagues. Entre ciel et mer.

On se dirige vers la calanque de Sugiton sur un sentier à flanc de falaise.

On avait choisi de faire la randonnée dans le sens la calanque de Morgiou à la calanque de Sugiton. Dans ce sens, on franchit les difficultés en montant, toujours plus facile qu’en descendant. Cela permet de finir la randonnée avec la portion du sentier la plus facile.

Deux passages nécessitent d’escalader. Des anfractuosités permettent de s’agripper.

On parvient à la calanque de Sugiton avec ses deux criques. C’est une calanque à 2 cornes avec ses 2 plages creusées dans la roche. Avant d’atteindre l’une des criques, il faut  franchir un passage délicat dans le sens de la descente: des chaînes facilitent le passage et ensuite on descend par une échelle.

Les plages de galets sont déjà noires de monde. On trouve un coin pour la pause-déjeuner. Quelques baigneurs se jettent à l’eau mais n’y restent pas longtemps… Notre randonneuse en herbe patauge dans l’eau, ravie.

calanque-de-sugiton-marseille-et-pin

 

calanque-de-sugiton-marseille

Il nous reste à remonter la calanque de Sugiton en direction du parking de Luminy. La première partie du sentier est escarpée mais sans commune mesure avec les passages qu’on a franchis le matin. On parvient au pied de la Falaise des Toits. C’est une vraie autoroute qui s’ouvre devant nous. Le sentier est bétonné. On monte régulièrement jusqu’au col de Sugiton avant de repartir en direction de notre parking à côté du centre de secours.

7 heures de marche en plein air: les enfants ont les joues rouges et les yeux qui brillent de fatigue (enfin…)! Nous aussi!

Visiter Marseille en famille

Le second jour de notre week-end en famille, le temps était plutôt incertain le matin. On a donc improvisé la visite de Marseille.

On s’est garé dans un parking couvert qui nous a permis d’être à mi-chemin entre le Vieux-port et la basilique de Notre Dame de la Garde, la bonne Mère. Montée vers la Basilique qui domine Marseille. Outre la visite de la basilique, on peut admirer Marseille sur 360°. On aperçoit au loin le massif des calanques avec le sommet de Marseilleveyre, les îles du Frioul avec le château d’If.

Basilique Marseille notre-dame-de-la-garde

Au bout du parking de la basilique, dans un parc pentu, on déniche un coin pour pique-niquer avec une vue surplombante sur Marseille. On redescend ensuite vers le Vieux Port. Il faut avouer qu’il n’a de vieux que le nom. On est sur une vaste esplanade rectagulaire avec ses alignements de bateau. On se dirige vers le Panier. C’est le quartier historique de la ville de Marseille. On se balade le long de ruelles pentues. Mais il faut avouer, on n’est pas tombé sous le charme du quartier qui nous a paru sans âme.

On poursuit notre découverte de Marseille en direction du Vieux Port et de ses ruelles. On passe devant les étals de savons de Marseille aux mille couleurs pastel. On se promène à nouveau sur le Vieux Port avant de finir notre visite de Marseille.

Location famille vers les calanques de Marseille et Cassis

On a logé pendant une semaine à Carnoux en Provence dans un village vacances. On était à quelques kilomètres des calanques : on dormait dans un petit chalet cosy. Une aire de jeux à proximité permettaient aux enfants de se défouler quand ils n’étaient pas assez fatigués par les randonnées dans les calanques!

Residence Shangri la

hébergement en famille calanques marseille
  • Location de chalet indépendant avec terrasse privée
  • Chalet pouvant accueillir des tribus : jusqu’à 8 personnes
  • Piscine extérieure

Et vous quelles sont les calanques de Marseille et Cassis que vous avez pu visiter en famille? Dites-nous tous dans les commentaires ci-dessous ou rendez-vous sur la page votre voyage en famille pour nous parler des calanques.

*** Les indications sont données à titre indicatif et n’engagent en rien la responsabilité de l’auteur.

En partageant cet article sur les calanques en famille, vous faites profiter aux autres ce que vous avez appris! Un petit clic de partage et un grand merci!




5 thoughts on “Les Calanques en famille: Marseille et Cassis- 8 randonnées

  1. Monique

    Merci pour cet article. Je pars d’ici 5 jours à Cassis avec ma fille de 5 ans. J’espère qu’elle sera moitié aussi vaillante que votre « grande » globe-trotteuse. A la base, c’est une petite fille qui n’aime pas marcher, alors qu’elle a une maman qui adore la randonnée. Nous verrons… Le topo d’ici 15 jours 🙂

  2. gaia Poster auteur

    Merci Monique pour le commentaire. C’est sympa de savoir que nos partages d’expériences sont utiles pour les autre parents. Se balader dans un cadre nouveau avec la mer par loin donnera peut-être des ailes à votre fille.
    On essaie toujours de donner un but à une balade. Et ce qui marche le mieux, c’est la perspective d’aller s’amuser au bord de l’eau. On fait souvent de jeux oraux pendant la rando pour les occuper. En ce moment, nos 2 enfants sont assez grands pour jouer au’baccalauréat’avec 4 thèmes. Quand ils étaient tout-petits et encore maintenant, on leur donnait pour mission de trouver les marques de sentier et les panneaux indicateurs. C’est à eux de nous indiquer le chemin. C’est aussi très stimulant.
    Un topo serait super sympa!

VOTRE COMMENTAIRE