Vous êtes ici: Accueil > Destination

Piste F208 du Landmannalaugar

La piste F208 pour accéder au Landmannalaugar, l’une des plus belles régions d’Islande, a suscité en nous beaucoup de questions et de doutes lorsqu’on a élaboré notre itinéraire de voyage en Islande. On a lu des remarques très contradictoires sur cette fameuse piste F208. Impossible de savoir si notre fourgon aménagé, un Trafic, pouvait passer sans encombre au nord de cette piste. On avait tout de même envie de poursuivre notre circuit en Islande avec un fourgon entier!

 

Les pistes islandaises

A plusieurs reprises avant d’arriver au Landmannalaugar, nous avions eu l’occasion d’emprunter des pistes sans gué : on en était ressorti indemnes! On avait emprunté notamment la piste 35 dans le Kerlingarfjöll, pas classée F, qui s’était avérée une horreur: elle était toute cassée, trouée par des milliers de trous d’autruches remplis d’eau. A vitesse réduite, on avait réussi à passer.

Découvrez notre retour d’expérience sur les pistes en Islande.

 

La piste mythique du Landmannalaugar

Ces expériences initiales nous avaient donné le courage d’affronter cette piste mythique d’Islande, la F208  par le nord.

Avant même d’aborder la piste F208 nord qui mène au Landmannalaugar, mieux vaut prévoir de faire le plein d’essence: on ne trouve pas un seul poste à essence dans cette région d’Islande.

Petit rappel: il est interdit aux voitures de location non 4×4 d’emprunter les pistes F. Cela dit, on a aperçu des voitures sans plaque d’immatriculation au parking du refuge du Landmannalaugar

On quitte la route circulaire 1 et emprunte la route 26.

On arrive enfin devant notre F208: devant nous, à première vue rien d’inquiétant: une belle piste lisse et gravillonnée! On s’engage, passe devant une centrale hydroélectrique. Sur plusieurs kilomètres, la piste est très belle. Autour de nous, s’étendent des terres pelées et désertiques.

paysage-islande-landmannalaugar

Sur internet, on avait lu qu’une montée pouvait poser problème: on aperçoit cette montée. La pente est assez raide mais en arrivant à bonne allure, la montée se fait sans souci. La seule difficulté, c’est qu’on ne voit pas si un véhicule arrive en face, il vaut mieux bien tenir sa droite pour éviter le choc frontal. La descente est aussi raide que la montée mais se négocie sans difficulté particulière!

On poursuit sur notre piste: quelques nids de poules viennent nous tracasser mais après la piste 35 des Kerlingarfjöll, la F208 nous paraît une autoroute!

Et on croit halluciner lorsqu’on aperçoit devant nous un camping-car! Et, en plus, des Français! Ils sont fous ces Gaulois!

On s’arrête pour discuter et on apprend qu’ils ont pu se rendre avec leur gros camping-car jusqu’au parking du refuge du Landmannalaugar. Nous voilà donc rassurés! On apprend aussi qu’un passage est en tôle ondulée sur plusieurs kilomètres. En effet, on tombe dessus quelques minutes plus tard: on se met à tressauter dans le fourgon. J’avais lu dans un récit de voyage qu’il suffit de rouler à une bonne allure pour éviter de rebondir. Allez, je tente! Oui! ça marche, on glisse sur la tôle comme sur un tapis!

Deux volcans sur la piste F208

Le couple en camping-car nous a indiqué une bifurcation à prendre sur la gauche menant à un cratère. Si vous avez le temps, ce petit détour vaut vraiment le coup. On se retrouve avec notre fourgon aménagé au sommet du cratère. Au fond s’étale un lac bleuté. Les bords du cratères forment une croûte craquelée et rougeâtre. À nos pieds, se déploie une vaste plaine désertique.

cratère-islande-enfant-landmannalaugar

On récupère la F208 en direction du Landmannalaugar. Quelques kilomètres plus loin, on prend à nouveau le chemin des écoliers: une autre bifurcation nous permet de nous diriger vers un autre cratère plus connu que le précédent, le fameux Ljotipollur. On doit s’arrêter avant l’arrivée au sommet: la piste qui mène au cratère est toute cabossée et impraticable pour un véhicule non 4×4 en raison de trous très profond. C’est l’occasion d’une petite marche pour monter au cratère. Alors qu’on gravit la pente, arrive un bus 4×4 qui nous cause une belle frayeur: la piste est tellement cabossée qu’il a failli versé à mi-pente. Une fois arrêté, il ne parvient plus à monter et doit redescendre en marche arrière en crachotant de la fumée noire. Tout le monde descend et suit notre exemple en montant à pied!

En se rapprochant du lieu où le bus a failli verser, on comprend ses difficultés: les bosses et trous sont énormes!

On finit notre montée et découvre le cratère: immense, ovale, rougeâtre, tacheté de jaune et vert, occupé par un lac émeraude. On l’avait vu en photo lors de la préparation de notre voyage en Islande mais aucune ne donnait la mesure de ce cratère gigantesque. On pensait en faire le tour mais on est en fin de journée: on a juste le temps d’en parcourir une bonne partie. Au bout du cratère, on peut admirer en contrebas les larges méandres verdâtres d’un cours d’eau.

volcan-islandais-ljopollur-landmannalaugar

rivière-islande-landmannalaugar

Arrivée au refuge du Landmannalaugar

Environ 10 km nous sépare du refuge du Landmannalaugar. La piste ne présente toujours pas de difficultés notables, hormis quelques nids de poules pour nous rappeler qu’on est sur une piste!

On parvient à l’embranchement menant au parking du refuge et quittons la piste F208 qui continue en direction du sud. La F208 sud traverse le Landmannalaugar en longeant la faille de Eldgja et permet de reprendre la route circulaire 1. La F208 sud n’est accessible qu’en 4X4 car il y a de nombreux gués à traverser. 

Pour notre part, un panneau indique qu’il ne reste que 3 km à parcourir: ce sont ces 3 km qui s’avèrent plus problématiques. Cette portion de la piste est en mauvais état avec pas mal de gros trous. Mais en roulant avec prudence, on passe sans souci.

On parvient enfin au parking, terminus pour nous. Pour accéder au refuge du Landmannalaugar, il faut franchir 2 gués vraiment très profonds!

piste-et-refuge-landmannalaugar

On a dormi 2 nuits dans le Landmannalaugar: la première nuit, on s’était éloignés du parking et posés dans un cadre magnifique.

Le second soir, on s’est installés au même endroit. On a dû arriver trop tôt, vers 18h, alors que la veille, on s’était installés à 20h passées: la ranger du coin nous a délogés (avec gentillesse) et demandé de rester au parking.

Il est donc a priori toléré de passer la nuit au parking. On a pu aussi utiliser les douches du refuge, des douches payantes: il faut se procurer des jetons à l’accueil.

Un centre de secours est aussi installé à côté du refuge avec une mini épicerie aménagée dans un bus ainsi qu’un coin détente dans un autre bus.

En partageant cet article sur la piste F208 du Landmannalaugar à travers des albums pour enfant, vous faites profiter aux autres ce que vous avez appris! Un petit clic de partage et un grand merci!

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Opt In Image
Recevez tous les samedis les actus et bons plans pour préparer vos voyages et week-ends en famille

Par respect pour votre vie privée, votre mail n'est pas diffusé.




One thought on “Piste F208 du Landmannalaugar

    VOTRE COMMENTAIRE