Vous êtes ici: Accueil > Par thème > Actifs

Road trip en Turquie avec des enfants

    >Vous avez envie d’une longue échappée en famille sans forcément faire le tour du monde ou partir un an? Suivez les traces de cette famille de grimpeurs partie en Turquie avec leur 2 enfants en bas âge.

    >Vous pouvez retrouvercette famille de grands voyageurs en vidéo et admirer des superbes photos sur leur site fotovertical.com

    >Vous pouvez aussi partager vos propres expériences de voyage en famille en remplissant le formulaire qui se trouve à l’adresse suivante: Remplir le formulaire ‘voyage en famille’

Quand avez-vous voyagé en Turquie avec vos enfants et combien de temps ? Quel était le but de ce voyage famille en Turquie?

    >Fin juillet 2013, nous avons signés un contrat avec Epic TV, une compagnie qui propose des séries web liées aux sports outdoor. Le synopsis de la série que nous allions faire pour EpicTV tenait en une phrase : « On va suivre un couple de grimpeurs jusqu’à Antalya, en Turquie« .

    >La Turquie n’a pas été choisie au hasard : c’est un site d’escalade magnifique… et c’est là que Caroline et James, les deux grimpeurs que nous allions suivre, se sont rencontrés.

voyage famille turquie enfant conseil budget info guide blog

    >Début septembre, on a choisi de prendre un ferry pour la Grèce puis un autre ferry pour rejoindre la Turquie. La voie maritime a permis d’éviter plusieurs centaines de kilomètres à notre vieux camion essence !

    >Avec mon mari et nos enfants nous avons quitté Chamonix, où on a passé l’été, à la mi-septembre. On a retrouvé Caro et James sur le port d’Ancône, en Italie, fin septembre. On est rentrés en France juste pour les fêtes, 3 mois après donc.

 Pouvez-vous nous présenter vos enfants ?

    >Anna est née en avril 2010 et Tomas en août 2011. Ils avaient donc 2 et 3 ans et demi pendant ce voyage famille en Turquie, que l’on a fait en camion.

J    >e pense que Tomas, depuis qu’il est né, a dormi plus souvent dans le camion que dans sa chambre ! En d’autres mots, Anna et Tomas ont pas mal voyagé ! Ils adorent être « dans pleins de pays » comme ils disent.

    >Quand nous étions à Chamonix j’ai tenté de leux expliquer que nous allions voyager dans plusieurs pays. Comme je ne savais pas encore par où on allait passer pour aller en Turquie, c’était dur de leur préciser les pays. Alors depuis on a gardé le « plein de pays ».

Quels étaient vos moyens de déplacement en Turquie ? Quels étaient les types d’hébergement ? Vous dormiez dans le camion ?

    >Pour parler de notre camion, terme qu’on a préféré à celui de camping-car ou de camion aménagé ou de van, c’est un vieux Mercedes de 1981, qu’on a acheté la veille de la naissance de Tomas, sur un coup de tête… Un achat/coup de tête qu’on ne regrette absolument pas !

    >Grâce à ce camion on peut changer de jardin quand bon nous semble et avoir toujours nos affaires (vêtements, nourriture, vélos, matériel…) avec nous !

voyage-famille-turquie-enfant-conseil-budget-information-guide-blog

 

    >Pour ce voyage famille, c’était la première fois qu’on prenait un ferry et l’expérience a été plus que concluante, surtout à l’aller où on a pu dormir dans notre camion. Ce n’était pas possible pour le retour (basse saison) et du fait le voyage a paru beaucoup plus long.

    >En effet, pour ce retour où on n’avait pas le droit d’accéder au camion, nous ne pouvions pas apprécier la magie du camion, ce moment où on ferme les fenêtres et qu’on se retrouve chez soi. Que ce soit dans un camping, sur une aire d’autoroute… ou dans un bateau.

 Pouvez-vous nous indiquer dans les grandes lignes votre circuit en Turquie ?

    >Départ de Chamonix ; une dizaine de jours pour rejoindre le port d’Ancône (Italie) puis ferry jusqu’à Igoumenitsa (Grèce). Nous avons été dans 8 sites d’escalade afin de réaliser la série commandée par EpicTV.

  1. Les Météores (Grèce) : superbe

  2. L’île de Kalymnos (Grèce).

Ferry de Kalymnos à Bodrum (Turquie)

  1. Bafa Lake, (Bafa Golü en turc) puis un village voisin, Sakarkaya, superbe.

  2. Dalyan et Faralya,

  3. Antalya

  4. Izmir

  5. Leonidio

  6. Interprete, un petit village Italien

    >Chamonix, le 20 décembre… retour en France, sous la neige et la pluie ! Puis retour chez nous dans le sud de la France, avec des averses !

Quelles sont les visites (découverte nature, découverte culturelle) que vous avez effectuées en Turquie avec les enfants?

Découvertes Nature : beaucoup de randonnées, un peu d’escalade pour les enfants, très demandeurs!

Découvertes culturelles : A Dalyan. Nous avons fait une tour en bateau jusqu’au site antique de Kaunos (magnifique) avec vue sur de magnifiques tombes lyciennes taillées dans le rocher. Je pense aussi qu’on peut ajouter le Bazar d’Izmir dans les découvertes culturelles !

voyage-famille-turquie-enfant-conseils-budget-info-guide-blog-circuit-itinéraire

 

    >Avec Francisco, nous n’aimons pas beaucoup les visites culturelles. Ce que nous préférons par dessus tout est de découvrir des sites d’escalade (évidemment !) et de rencontrer des gens. Les souvenirs que je garde de ce voyage sont surtout les sourires des Turcs et des Grecs ; les quelques mots échangés avec eux pour commander à manger, pour acheter quelque chose, pour demander notre chemin…

Quels furent vos endroits préférés en Turquie et pourquoi ?

    >Kalymnos. Une île grecque, un paradis pour les grimpeurs.Un bain mi-octobre dans une eau chaude, sur une plage déserte… qui dit mieux ? Les deux semaines passées sur cette île ont été remplies de bons restaurants – miam miam l’octopousse au miel ;-), de baignades à la piscine ou à la mer, de soleil, d’escalade, de belles rencontres…

    >Sakarkaya pour la beauté et la tranquillité des lieux. Nous étions seuls (si on ne compte pas les vaches et les ânes). Enfin, il faut préciser que nous étions seuls lorsque nous étions un peu plus haut que le village, tout en haut de la colline.

Sakarkaya est un village très pauvre et lorsque nous avons voulu aller boire un verre à ce village, ce fut une grande aventure : traverser une fête de mariage, rouler sur des routes pentues et étroites en croisant tous les gens, à pied, qui se rendaient au mariage… Nous nous sommes trouvés dans un cul de sac, sur la place du village, devant le seul bar de la ville. Là, le propriétaire des lieux n’avait que du thé à nous offrir. Puis nous sommes repartis, et avons du traverser la fête de nouveau, la route ayant été transformée en piste de danse.

Pour conclure donc, Sakarkaya doit être un endroit très paisible si on n’y va pas un week-end de mariage… Car en plus de ce samedi soir agité (mais très plaisant !), nous avons croisé les villageois durant tout le week-end. Nous étions garés près de la route, un peu plus haut que le village… et nous avons eu droit à des coups de klaxons, des rires et des cris durant tout le week-end, à chaque voiture, ou moto, camion ou âne du cortège, la ou le marié(e) habitant un village de l’autre côté de la colline.

voyage-famille-turquie-enfant-conseils-budget-info-guide-blog

    >Kaynaklar à côté de Izmir. Nous n’y sommes pas restés longtemps mais les quelques jours passés là furent très très agréables. En fait, c’est un petit village connu des habitants de Izmir qui veulent passer un week-end à la campagne. On trouve donc à Kaynaklar un joli cadre naturel, une bonne ambiance et de la tranquilité, mais également un petit marché très animé et beaucoup de restaurants. Nous étions, en plus, accompagné d’un grimpeur local et très sympathique durant ces quelques jours. Tous les éléments étaient donc réunis pour faire de Kaynaklar un de nos lieux préférés.

Qu’est-ce qui vous a plu en Turquie ?

    >La Turquie et ses habitants, empreints de gentillesse ! Avec les enfants ils sont adorables également. Rien de plus naturel pour les Turcs que de faire attention à son voisin, à un étranger, que de donner un fruit à Anna et Tomas, de la grenade toute salissante au raisin tout juste cueilli, en passant par les trois petites pommes données dans un restaurant et les bananes achetées exprès pour Tomas, dans les rues d’Izmir, par un vieux qui était tout simplement heureux de prendre Tomas dans ses bras pour quelques centaines de mètres. Pour nous raccompagner à notre camion, avec des sourires qui venaient droit du coeur. Notre présence l’avait ravie, à ce vieux ! Nous n’avions rien fait de spécial à part lui sourire, lui laisser Tomas sans hésitation.

voyage-famille-turquie-enfant-conseil-budget-info-guide-blog-circuit-road-trip

 

    >Comme dans ce resto où nous avions pris nos habitudes, dans une petite ville : les deux cuisiniers/patrons nous sortaient toute la panoplie de la bonne humeur dès qu’ils nous voyaient arriver avec notre camion. Grands sourires et gestes de retrouvailles… C’était parti pour quelques minutes à courir après Anna et Tomas, les porter, jouer avec eux. J’arrêterai là les exemples de la gentillesse des Turcs envers Anna et Tomas, il y aurait encore trop de rencontres, de situations à conter.

    >Mis à part toute cette gentillesse, et surtout gentillesse désintéressée, ce qui est dur à comprendre et à assimiler pour l’occidentale que je suis, qu’avons-nous apprécié avec les enfants ? Pleins de choses ! Le temps ensoleillé – quand la moitié de la France était sous la neige et dans le froid ; les paysages ; la nourriture, etc. Nous étions ravis de cette escapade de quelques semaines en Turquie !

Qu’est-ce que les enfants ont préféré lors de votre voyage en Turquie?

    >Des « trucs à manger » quand j’interroge Anna : les Güzleme (sorte de crêpes garnies d’épinards et de fromage), pide (sorte de pizzas turques), grenades, miel en rayon (délicieux !!)…

    >L’Ayran, une boisson facile à préparer…. Un des premiers mots prononcés par Tomas : « Ayran ». Il en est fou. Et c’est tout simple : un yaourt, de l’eau et du sel !

    >Le thé. Incontournable en Turquie, on en boit matin midi et soir. Les enfants aussi, parfois, avec beaucoup d’eau et de sucre. Je vous prie de croire qu’ils ont aimé ça, Anna et Tomas. Vous imaginez, boire un thé comme les grands ?!

    >Grimper. Evidemment. C’était un trip escalade. Anna et Tomas n’ont pas grimpé souvent sur du rocher mais ils se sont bien rattrapés à chaque occasion qui s’est présentée à eux, du lavabo des toilettes à l’échelle du camion.

    >Changer de jardin tous les jours ou presque ! Et oui car quand on se gare dans un champ, près d’une forêt… ces beaux espaces sont à nous pour quelques heures non ? C’est ça la magie de voyager en camion. D’être chez nous et au cœur de la nature en Turquie. Cela nous permet aussi d’être dans des endroits où l’on se retrouve nez à museau avec des vaches, qui n’en mènent pas plus large que nous. Quelques minutes de confrontation entre les vaches et nous… chacun campant sur ses positions et ne voulant pas quitter le chemin. Eh oui, j’avais ce jour-là la carriole des enfants bien remplie et je ne voulais pas quitter le chemin ! Une autre confrontation avec des vaches aura été plus amicale : les vaches ne pensaient qu’à tremper leurs sabots dans l’eau et ont donc tout simplement ignoré Anna et Tomas.

    >Sinon être dans la nature, Turquie ou ailleurs c’est aussi tellement de surprises quotidiennes, et surtout un grand air frais inspiré !

    >Si je ne devais retenir que deux choses qui m’ont émerveillé chez mes enfants lors de ce road-trip en Turquie ce sont leurs capacités d’adaptation et le fait qu’ils arrivent à s’amuser de tout, d’une branche d’arbre ou d’une ligne blanche tracée au sol. Par capacités d’adaptation j’entends le fait d’être chez eux partout, c’est d’être à l’aise pour faire la sieste dans une petite grotte ou par terre dans le bateau qui nous ramenait à bon port…

Qu’est-ce que vous avez moins aimé et qu’il faut éviter en Turquie?

    >Bafa. Un endroit magnifique (des ruines, un lac…) mais des femmes qui viennent à chaque minute vendre des bijoux, du miel aux touristes. J’ai essayé d’éviter ces femmes, je n’y suis pas arrivée ! Et je ne suis pas la première, pas la dernière à me plaindre d’elles ! Cette relation avec les villageoises, couplée à un site d’escalade un peu en deçà de nos attentes, nous ont amenés à quitter le village plus tôt que prévu.

Quels sont vos conseils, astuces pour de futurs parents ou grands-parents voyageurs en Turquie?

    >J’ai mis du temps à le comprendre… mais les Turcs sont tellement gentils, en règle générale, que je croyais souvent qu’ils voulaient me vendre quelque chose et donc m’amadouer, alors que ce n’était que gentillesse de leur part ! Un conseil est donc d’arrêter d’avoir ce regard d’occidental, du moins dans les endroits où nous sommes allés !

    >Un autre conseil est d’apprendre quelques mots de turc. La prononciation est assez facile – si c’est moi qui le dis, ça doit être vrai ! – et nous avons été dans des villages où personne ne parlait un mot d’anglais. Je pense que c’est la moindre des choses, dans ces cas-là, de savoir dire « bonjour, merci » et d’autres petits mots.

Avez-vous connu des moments difficiles, des imprévus ou galères en Turquie?

    >Premier soir en Turquie, nous n’arrivions pas à trouver un coin pour dormir et il se faisait vraiment tard. On repère un grand parking, au-dessus de la route. Parfait. Une voiture arrive peu de temps après. Nous étions sur la piste d’hélicoptère du propriétaire des lieux ! Rien que ça ! Nous avons pu y rester, après avoir discuté (par gestes, l’homme qui s’occupait de la maison pendant l’absence du propriétaire ne parlait pas un mot d’anglais) et après avoir accepté de quitter les lieux à 7h le lendemain matin.

    >Il y a aussi eu le soir où les militaires sont venus nous réveiller en pleine nuit et qu’on a dû -essayer-de discuter pendant une dizaine de minutes. Ils ne parlaient pas un mot et je ne savais dire que « anlamiyorum » (je ne comprends pas) et « park yasak ? » (parking interdit ?). Rebelote deux nuits après. Mais, bon, dans les deux cas nous avons pu finir notre nuit !

    >La grimpeuse avec qui nous étions s’est découverte allergique aux piqûres de guêpes en Turquie. Cet après-midi là Francisco mon mari s’est lui aussi fait piquer. Après cet avertissement nous faisions attention à ne pas se garer près de ruches… Or il y avait tellement de ruches que ce n’était pas si facile que ça de les éviter.

Quelles précautions faut-il prendre pour voyager avec des enfants ou bébés en Turquie : santé, sécurité, nourriture, etc 

    >On nous a dit de faire attention aux scorpions, surtout le soir. Mais nous n’en avons pas vus. Et les abeilles, surtout quand il y a des ruches partout autour de nous !

     >Pour la sécurité, je pense qu’il faut pas faire confiance à tous les équipements (ex : sur les aires de jeux, sur les terrasses des restaurants…), qui n’ont pas l’air d’avoir les mêmes normes qu’en France ! J’essaie d’apprendre à mes enfants de tester la solidité d’un objet, d’un jeu avant de s’y lancer à fond. Après, qu’ils m’écoutent c’est une autre histoire !

    >Niveau nourriture nous avons deux enfants pas difficiles du tout, et qui mangent tout comme nous. Aucun problème de ce côté là donc. En gros, nous faisions un gros déjeuner près du camion. Dans la journée où nous prenions un encas ou nous allions au restaurant. L’après-midi nous mangions souvent des fruits secs, délicieux et bien moins chers qu’en France. Le soir, c’était repas près du feu ou, plus souvent, restaurant. Bref, nous avons bien mangé, et sans aucun problème.

Combien avez-vous dépensé pour tout le voyage en Turquie? 

    >Heu… Comme c’est notre métier de filmer et de photographier des grimpeurs et comme c’était dans ce cadre que nous avons voyagé, nous sommes revenus avec plus de sous que quand nous étions partis !

    >A savoir que :

– niveau hébergement, nous n’avons eu aucun frais. (Nous avons passé 3 semaines dans un camping en Turquie mais nous avons réalisé un petit film pour le propriétaire des lieux).

– le budget ferry : 1500 euros environ pour aller d’Ancône à Bodrum (Turquie) en passant par Igoumenitsa, Athènes et Kalymnos. Puis le retour de Turquie en passant par Athènes puis Patras

– le budget essence/péage. Un tout petit peu plus que le budget ferry, dans les 1700 euros. Surtout pour aller de Chamonix à Ancône et se déplacer en Turquie (l’essence est très chère là-bas). Nous n’avons pas énormément roulé en Grèce.

– le budget nourriture. Je n’ai pas compté mais pas énorme. Au restaurant on prenait souvent 5 plats pour 4 adultes et 2 enfants ; de l’Ayran et du thé (50 centimes la boisson souvent). Rien de bien excessif dans un pays où les prix sont bien inférieurs à ceux pratiqués en France.

    >Merci à Sandra pour ce témoignage sur leur road-trip famille en Turquie. Allier voyage en famille et boulot, c’est vraiment très sympa!

    >Et vous, êtes-vous aussi tenté pour un voyage en famille en Turquie ?

  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
  •  
Opt In Image
Recevez tous les samedis les actus et bons plans pour préparer vos voyages et week-ends en famille

Par respect pour votre vie privée, votre mail n'est pas diffusé.




4 thoughts on “Road trip en Turquie avec des enfants

  1. Anonyme

    Je ne sais si mon commentaire est parti? Super belles photos, bon résumé de ce beau voyage, beaux enfants. Bravo il faut être jeunes…..merci Sandra j’apprécie beaucoup. Bisous. Nicole

VOTRE COMMENTAIRE